Les moodleurs en parlent !

Moodle contre l'exclusion

 
Avatar Guy Veyssière
Re: Moodle contre l'exclusion
 

Bonjour Daniel,

Je vois à mon tour que tu es encore vert sourire

Ce que tu évoques quant aux façons de faire, ce que l'on appelait autrefois la didactique avant que le mot pédagogie ne s'impose partout, est important et c'est un peu ce que je suis venu chercher ici, en particulier avec Moodle.

C'est un point majeur mais pour moi il y a une difficulté avant, faire venir les personnes et qu'elles reviennent, on peut également dire leur permettre de venir. Même si quelqu'un pense qu'il en a besoin, ce n'est pas immanquablement l'adhésion au projet. Pour ma part j'ai imaginé qu'en fournissant des pc recyclés, ça aiderait, j'espère que personne ne considérera que j'achète les participants, l'idée est bien entendu que suivre une formation info et ne pas avoir d'ordi... J'avais même proposé que l'on vende lesdits pc, deux euros, au pire cinq, je voulais par là que les personnes reviennent chez elles en disant ils vendaient des pc pas cher, plutôt que on nous a donné un pc. Ce n'est pas le lieu de ce débat, mais tu pigeras sans problème. On m'a opposé que l'association ne vendait jamais rien, que c'était un principe universel et qu'il n'était pas question d'en discuter.

Un exemple que tu comprendras, je participais autrefois à une association dont le slogan était : Aide immédiate et désintéressée à toute personne en détresse. Dans ce cadre et après un temps important, nous avions trouvé un stage pour une personne en peinture. Le gars, super content, son rêve ! Il part et le soir coup de fil... Est-ce que vous pouvez venir me chercher ? Mais où tu es ? À la gare... Avant qu'il arriva au stage, l'un des responsables de la formation avait fait part de sa situation, aux autres. Les autres, braves comme tout, lui avaient acheté un vêtement de travail et le lui avaient offert à l'arrivée. Cela lui a été totalement insupportable, d'abord il était désigné au groupe et on lui donnait quelque chose qu'il n'avait pas demandé. Il s'était donc enfui et était rentré à l'association.

Pour ma part c'est là la première difficulté et donner n'est pas toujours respecter... Mais dans ce que j'évoque ici, ce débat est tabou.

Le SPF de Limoges avait fait cela il y a déjà quelque temps mais ils ont renoncé car les personnes qui avaient acquis des machines recyclées, les considéraient comme des commerçants et venaient les voir à chaque panne. Dans ma proposition, cela concernera pas autant de monde et uniquement des personnes qui auront suivi la formation.

Moodle vient en fait en second afin que les personnes puissent continuer de se former chez elles, à distance mais dans un cadre local, c'est à dire qui permet de se regrouper lorsque c'est nécessaire. Moodle permet également de tenter de constituer une communauté avec des personnes qui ne sont pas toutes disponibles au même moment.

La différence entre par exemple le SPF et les restos du cœur, c'est qu'avec les restos, tous les bénéficiaires sont identifiés et passent au local alors que le SPF est plus ouvert et ne profite pas seulement à un public identifié, par les boutiques.

Ce que tu évoques en parlant illettrisme est complexe également, en dehors des outils, séparer les personnes, ou des groupes indistincts... Ici nous n'aurons pas une approche aussi fine et nous n'avons pas réfléchi à l’illettrisme hormis l’illettrisme numérique.

Je cherche également, en particulier ici, des personnes qui accepteraient de participer à distance à une formation, même dix minutes pour évoquer divers sujets, la formation à distance, le Libre, Linux, la recherche d'emploi avec l'Internet etc. Il y a chez nous et en bien des endroits, ce que certains de l'autre côté de feu le rideau de fer, appelaient : Les cercles de l'admiration réciproque. Je ne citerai pas de noms. De tels cercles organisent par exemple des formations à destination de leurs enfants, si, si et n'ont aucune difficulté à faire intervenir une telle ou un tel, de l'université machin chose ou de l'entreprise truc. Je ne veux pas singer cela et je crois pouvoir parler sans trop de souci du Libre et de Linux, mais si quelqu'un d'ailleurs avec des outils genre skype acceptait de parler avec nous durant une formation, d'un sujet qui lui va bien, cela donnerai une image aux participants. Si quelqu'un comme toi Daniel parlait par exemple de la façon dont tu travailles ou d'un truc qui te branche, ça m'intéresserait. Je ne suis pas franchement clair sur ce truc, mais bon à vous de dire éventuellement.

Bon, à vous, si ça vous dit et merci d'avoir lu.
Guy Veyssière

 
Moyenne des évaluations  -