MoodleMoot francophone 2007

Et pour le Québec ?

 
Avatar Caroline Brassard
Et pour le Québec ?
 
Bonjour à tous,

Je me demandais simplement si quelqu'un avait envisagé de faire quelque chose de similaire au MoodleMoot au Québec. Je sais qu'il y a une rencontre qui devait avoir lieu en anglais, au Canada, en Colombie-Britanique  mais vue la grandeur de notre pays, il est encore plus simple d'aller en France qu'à l'autre bout du pays.

Bref, si certains utilisateurs du Québec sont à envisager la possibilité d'une rencontre, nous sommes intéressés à s'impliquer sourire

Caroline
Avatar Martine Paré
Re: Et pour le Québec ?
 

Bonjour, Caroline!

D'abord, je suis enchantée de constater que d'autres Québécois se manifestent enfin sur un forum Moodle!  En ce qui concerne un MoodleMoot québécois, je suis bien partante.  Pour avoir assisté au MoodleMoot 2006 à Brest, je peux te dire que ce me fut très profitable, tant au niveau des liens sociaux que j'ai pu tisser, mais aussi au niveau de l'élargissement de ma vision concernant les multiples possibilités pédagogiques de la plateforme (vive les retours d'expérience!!).  

J'ai rencontré là-bas quatre personnes provenant de l'UQÀM.  Nous avons abordé ensemble l'idée d'une rencontre québécoise et, de mémoire,  elles se sont montrés intéressées.  Reste à savoir qui initiera l'affaire et qui fera quoi...  Mais l'idée m'intéresse.   Au plaisir!

Avatar Olivier CATTEAU
Re: Et pour le Québec ?
 

Bonjour,
je reviens sur l'idée d'un MoodleMoot québécois.
Je trouve dommage que la communauté francophone s’éparpille. Les échanges internationaux sont importants. D’un autre côté, l’éloignement géographique ne facilite pas les choses : rares étaient les québécois présents au MoodleMoot 2006.

Que faut-il faire ?
- Une alternance des manifestations entre l’Europe et le Québec ? Le MoodleMoot 2008 au québec ? Combien d’européens viendront ?

- Une séparation des MoodleMoot par continent ?

- Prévoir des retransmissions intercontinentales par visio ? Les moyens techniques sont à étudier sérieusement à l’avance. Et le décalage horaire risque d’être un frein.

 

Le débat est lancé.

Cordialement.

Avatar Caroline Brassard
Re: Et pour le Québec ?
 
Contente de voir que le sujet intéresse et suscite la discussion sourire

D'une part, les commentaires de Martine démontrent que l'expérience pourrait être possible et que l'intérêt y est. Peut-être qu'une façon intéressante de fonctionner et d'avoir moins de contraintes organisationnelles pourrait être de se jumeler avec l'ACFAS...


Je trouve l'ensemble des propositions d'Olivier intéressantes, car chacune souligne un aspect intéressant à considérer. Entre autres, je suis bien d'accord avec la richesse des échanges internationaux. De plus, bien que les choix  semblent opposés, je crois qu'il est peut-être possible d'allier les deux, par exemple un petit ici et le plus gros en Europe. Je vais prendre la peine de réfléchir à chacune avant de revenir plus longuement.


Caroline
Avatar Martine Paré
Re: Et pour le Québec ?
 

Tu as bien raison, Nicolas... L'union fait la force!  Qui plus est, une tradition est en train d'être créée.  Il ne faudrait pas lui couper l'herbe sous le pied! Quoique l'un n'empêche peut-être pas l'autre.  Cependant, on investirait temps, énergie et argent à deux endroits, pour en récolter quoi de plus? Là est la question!  La base de ce débat réside dans le fait que certains Moodleurs n'ont pas les moyens de se rendre en Europe, d'autant plus que le colloque ne dure que deux jours (Bonjour le décalage horaire!).  Pour ma part, la participation au MoodleMoot en France ne pose pas problème.  Mais pour certains de mes compatriotes, il semblerait que oui, et c'est dommage. 

Avant d'aller de l'avant avec un colloque québécois, solution peut-être radicale, j'opterais pour l'option télécollaboration synchrone et à distance pour certains ateliers et/ou conférences (donné(e)s en fin d'après-midi, par exemple. Je crois bien que ce serait possible: lorsqu'il est 16h en France, il est 10h au Québec) tandis que d'autres seraient filmé(e)s et consultables en ligne de façon asynchrone.   

À ce sujet, le Québec étant lui-même un immense territoire, l'expérience de "colloque à distance" sera tentée pour la première fois à l'APOP (L'Association pour les Applications pédagogiques de l'ordinateur au post-secondaire www.apop.qc.ca ) en janvier prochain.  C'est à suivre!  Peut-être aurons-nous là la solution au problème? 

Avatar Philippe Ramette
Re: Et pour le Québec ?
 
Pour moi, québécois vivant sur le territoire français, j'aimerais bien rencontrer des québécois au prochain moodleMoot en France. Le vin et les livres sont bon marché en France.

Mais cela est un simple clin d'oeil.

Philippe
Avatar Hélène Bouley
Re: Et pour le Québec ?
 
C'est vrai que l'idée de faire un MoodleMoot à Montréal peut sembler une bonne affaire mais j'en conviens çà ne pourra attirer autant de monde que si il a lieu en Europe.

Voici un bref rappel de ce qui a été fait depuis 1999 , lorsque beaucoup d'universités venaient ou allaient adopter WebCT:

A l'initative de Concordia, nous avions décidé de faire une fois par année une réunion d'utilisateurs WebCT québécois (+ francophone hors Québec) et çà a bien fonctionner du moins tant que celà a correspondu à un besoin.

Ces rencontres étaient plutôt ouvertes : anglophones, francophones, administrateurs , programmeurs, techno-pédagogues , enseignants,personnel d'université , de cégep - tout le monde entendait parler des problèmes des autres. Bref, rien de très structuré et qui a permis de faire de grands pas .

Le groupe ne se réunit plus en tant que tel depuis que WebCT est stable et qu'il faut prendre des décisions de continuer ou non, décisions qui appartiennent à chaque université et qui évidemment sont très dépendantes de l'argent dont dispose l'université.

Par contre, nous nous rencontrons régulièrement au sein de groupes de travail sur les normes , sur sakai etc ...

Il pourrait être intéressant de reprendre l'idée pour Moodle et voir quelle orientation on peut donner à ce groupe; celà reste indépendant du MoodleMoot et va permettre à des gens géographiquement proches de se rencontrer et de discuter.

Mon courriel est disponible sur ce site alors écrivez-moi si çà vous intéresse.

Quand au Moodle Moot 2007, inquiètes toi pas Philippe il va y avoir des québécois à Castres - et nous sommes en train de préparer des sujets de présentation.


Hélène Bouley UQAM

Avatar Martine Paré
Re: Et pour le Québec ?
 

Pour reprendre les propos que j'ai déjà tenu dans ce même forum, une rencontre québécoise m’intéresserait, surtout si l’aspect de l’utilisation de Moodle au primaire et au secondaire est abordé, dans le contexte particulier de l'éducation au Québec. Malheureusement, comme plusieurs d'entre vous, je n’ai pas vraiment le temps d’organiser une telle rencontre. Trop de boulot à faire connaître Moodle dans ma propre commission scolaire!

Par ailleurs, je viens de déposer une demande à mes supérieurs pour participer au MoodleMoot 2007 à Castres. Si leur réponse est positive (2 années consécutives en France, wow!!), je déposerai une offre d'atelier pédagogique de type "retour d'expérience" sur l'utilisation de Moodle ayant été faite à la Commission scolaire de Montréal au 1er cycle du secondaire (12-14 ans). C'est à suivre.


Avatar Hélène Bouley
Re: Et pour le Québec ?
 
Pour ma part, les sujets sont ouverts et c'est toujours enrichissant d'entendre les autres parler de leurs problématiques. Pour ce qui est de l'organisation, si je me rappelle la première rencontre autour de WebCT c'était très simple et nous nous sommes adaptés au fur et à mesure des besoins.

Comme je ne suis pas seule dans le bateau, c'est quelque chose que je pourrais aborder en réunion - histoire de prendre le pouls et qui sait faire naitre des vocations pour l'organisation de ce genre de rencontres.


Avatar Fred Quay
Re: Et pour le Québec ?
 
Bonjour Martine,

Je serais très intéressé à échanger des informations sur les pratiques pédagogiques avec Moodle -j'anime une classe multi-niveaux, avec des enfants de 8 à 11 ans, et je débute avec Moodle, depuis un an- et aussi sur la promotion de Moodle dans le cadre d'un commission scolaire, qui doit correspondre à une circonscription française peut-être, puisque je me suis donné ce but également. Je cherche à progresser dans l'organisation sociale des apprentissages, et les québecois m'apparaissent comme plus avancés dans le domaine. Nous aurions beaucoup à apprendre de vous en France.
Avatar Martine Paré
Re: Et pour le Québec ?
 
Bonjour Fred,

Désolée pour le délai de réponse: je ne travaille qu'à deux jours par semaine depuis un mois, après une absence de plusieurs semaines due à une blessure à l'épaule (je maudis mon ordinateur portable!!).
Ce sera pour moi un plaisir d'échanger avec vous (et avec tous ceux que ça intéresse!) au sujet des pratiques pédagogiques avec Moodle en classe de primaire et de secondaire (au Québec).
Je dois tout de même vous préciser que nous n'en sommes encore qu'à un stade embryonnaire concernant la formation en ligne sur Moodle puisque nous terminons à peine une expérimentation d'un an et demi en circuit fermé. Pour vous donner le topo, je peux vous dire que, mis à part les six enseignants travaillant au projet, jusqu'à présent, seulement une vingtaine d'enseignants ont suivi une formation de deux jours en édition de contenus sur la plateforme. Quelques uns d'entre eux sont devenus assez autonomes, mais la plupart attendent que les cours que nous avons développés via le projet soient disponibles à l'ensemble de la commission scolaire pour se lancer.
Le seul pas majeur de fait jusqu'à présent a été l'installation "officielle" de la plateforme sur l'un de nos serveurs de production sous le nom "pl@net CSDM" (Plate-forme d'apprentissage sur le Net de la CSDM).
Nous réfléchissons actuellement sur les procédures de mise en place et de promotion de l'outil à l'échelle de l'organisation, compte tenu des effectifs disponibles et de la vision de la direction générale. C'est à suivre. Il faut faire preuve de patience.
À vrai dire, actuellement, je suis à toutes fins pratiques la seule et unique "référence" (ce n'est pas peu dire!) de Moodle à la CSDM, la plus grande commission scolaire du Québec. On a du chemin à faire!

J'espère vous voir à Castres pour en discuter davantage.

Martine
Avatar Fred Quay
Re: Et pour le Québec ?
 
Bonjour Martine,

merci pour ces informations. Compte tenu de l'investissement humain, intellectuel et organisationnel que vous réalisez, qui me paraît considérable, non au regard des effectifs, mais de la qualité d'engagement : publiez-vous des informations accessibles hors institution, que je puisse consulter ? Pour ma part, je publie des réflexions sur mes pratiques pédagogiques sur le forum d'assistance pédagogique de Moodle français.

A bientôt,
Avatar Martine Paré
Re: Et pour le Québec ?
 
Effectivement, c'est la meilleure chose à faire pour enrichir la communauté Moodle! Je comptais faire part de nos conclusions et des réflexions pédagogiques attenantes dès que l'expérimentation en classe sera terminée et que nous aurons compilé et analysé les résultats de l'année en cours. D'ailleurs, si mon offre de conférence à Castres est retenue clin d’oeil, vous serez parmi les premiers à en entendre parler de vive voix!

Au plaisir,
Martine
Avatar Philippe Ramette
Re: Et pour le Québec ?
 
Parfais Hélene, on se voit à Castres.

Philippe
québécois égaré en terre française
Avatar marco antonio de jesus ciriaco
Re: Et pour le Québec ?
 
bonjour caroline je suis mexicain
et je ne sais pais tres francais moi e-mail est ciriacofreak@hotmail.com si tu peux parler a moi

tu ecrire moi
Avatar sylvain guerin
Re: Et pour le Québec ?
 
je suis interessé a enbarqué dans le groupe je vais sur icq,salle french.Caroline  tu est tres belle